Ne lâchez pas les pédales cet hiver!

Par Hartley Butler George

À l’approche de l’hiver, la plupart des gens se lancent au gym pour s’entraîner après avoir remisé leur vélo au garage. Mais certains continuent d’enfourcher leur monture.

Le vélo d’hiver

À Montréal, on voit de plus en plus de cyclistes en hiver. Pour plusieurs, rouler sur la glace permet d’arriver plus rapidement à destination. Pas besoin d’attendre que la voiture se réchauffe ou d’attendre le bus en étant complètement frigorifié. De fait, si on est correctement vêtu, le vélo d’hiver nous fera davantage transpirer que grelotter et, comme entraînement, c’est costaud!

Gilbert Ayoub, copropriétaire et entraîneur chez Cycle Technique, préfère toutefois pédaler au chaud, « dans un environnement stimulant et bien contrôlé », où ses clients sont assurés de trouver un terrain sans surprises et d’éviter une chute spectaculaire.

Cardiovélo ou vélo

Pour M. Ayoub, rouler sur la glace est dangereux et n’assure pas un entraînement complet. « Ça ne donne pas grand-chose en terme d’entraînement ou d’exercice. Comme la chaussée est glissante, la plupart des cyclistes ont pour unique but de se rendre du point A au point B sans se casser la figure. » Selon lui, il vaut mieux s’en tenir au gym entre les saisons si l’on souhaite développer ses habiletés à vélo; les gens s’améliorent considérablement avant la prochaine saison estivale.

Étienne Roy-Corbeil, copropriétaire de Dumoulin Bicyclettes, fait quant à lui du vélo à longueur d’année depuis deux décennies. Il adore le défi et le plaisir de rouler sur la route, même si elle est un peu glacée.

« Je déteste pédaler à l’intérieur car j’ai l’impression d’aller nulle part. On ne sent pas le vent dans ses cheveux, on n’a pas l’impression de rouler dehors. En hiver, le vélo c’est super…la douleur en moins. C’est totalement différent d’en été. »

Plusieurs redoutent le vélo d’hiver parce qu’il fait trop froid ou que c’est dangereux. Pour M. Roy-Corbeil, tout est plutôt question de préparation : un coupe-vent, des sous-vêtements en couches et des pneus cloutés conviennent parfaitement

Du reste, il a appris les rudiments de la conduite hivernale à ses dépens, non sans quelques ecchymoses et tuméfactions. « Il suffit d’adapter son style de conduite. Si vous arrivez sur la glace à haute vitesse, vous n’avez pas le temps de réagir correctement et c’est la chute. Un peu pénible pour les os, mais on ne souffre pas d’échauffement comme en été! »

Un mode de vie

Quand les pistes cyclables se couvrent de neige, il faut choisir une façon de s’entraîner; c’est une question de mode de vie. Si vous souhaitez ne pas vous blesser et que vous recherchez un environnement sécuritaire pour vous entraîner, mieux vaut aller au gym. Si, au contraire, pédaler au froid vous motive, n’hésitez pas à ressortir votre vélo du garage!

« Soyez patient et roulez aussi longtemps que vous vous sentez confortable », suggère M. Roy-Corbeil. Une fois bien préparé, prenez la route et soyez prêt à affronter le froid, tout en vous amusant. Et ne soyez pas surpris si les gens vous reluquent avec un air amusé.

Cycle Technique
788, Atwater
T : 514-937-3626
W : cycletechnique.com

Dumoulin Bicyclettes
651, Villeray
T : 514-272-5834
W : dumoulinbicyclettes.com

Hiver 2011, Vol 3 N°1

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités