Les 8 facettes de Georges St-Pierre

Par Jason Santerre

Il gagne sa vie dans un environnement brutal et violent à l’intérieur d’une aire de compétition octogonale, mais dans un entretien exclusif avec Montréal en santé, Georges St-Pierre démontre qu’il n’est pas seulement un athlète de l’UFC (Ultimate Fighting Championship). Concurrent coriace et de nature intense, il est un modèle à suivre pour tous ceux qui se battent pour leurs convictions. À travers sa lutte contre l’intimidation pendant sa jeunesse et son fameux programme d’entraînement, il nous laisse entrevoir lucidité et sagesse. Rentré récemment d’un voyage au Japon à titre d’ambassadeur de bonne volonté, celui qui est la fierté de Saint-Isidore, Québec, est de retour et fi n prêt pour soigner son genou blessé en vue de défendre son titre de champion mi-moyen de l’UFC.

MES : Quel a été l’impact de l’intimidation sur votre vie?

GSP : L’intimidation a influé sur ma personnalité et sur l’être que je suis devenu. c’est quelque chose que je porte toujours en moi. Je pense que toutes les décisions que j’ai prises dans ma vie ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui, et l’intimidation a été un des facteurs clés de ces décisions.

« Finalement, l’intimidation n’est que le produit de l’insécurité et de l’ignorance. »

MES : Est-ce la raison pour laquelle vous avez étudié le karaté à un âge précoce?

GSP : Le karaté est très représentatif de mon état d’esprit. Au karaté, le secret consiste à toujours penser comme une ceinture blanche, même si vous êtes une ceinture noire. Je n’ai jamais eu peur de sortir de ma zone de confort habituelle et d’apprendre de nouvelles choses.

MES : Lorsque vous entrez dans l’octogone, pensez-vous aux enfants qui vous ont intimidé dans votre jeunesse?

GSP : Je ne pense qu’à ce que je dois faire pour gagner le combat. Je ne vis pas avec la colère ou le désir de me venger. Ma seule revanche consiste à aider à lutter contre l’intimidation au meilleur de mes capacités.

MES : Que pensez-vous de l’intimidation de nos jours?

GSP : L’intimidation est pire aujourd’hui que lorsque j’étais enfant. La réalité de la technologie moderne fait en sorte que ceux qui vous intimident n’ont plus simplement qu’à vous suivre jusqu’à la maison ou à s’en prendre à vous dans la cour d’école. ils ont maintenant la possibilité de s’introduire jusque dans votre foyer. ils peuvent être n’importe où. L’impact est énorme. Cela signifie qu’un enfant victime d’intimidation ne peut plus échapper à ses bourreaux.

MES : Quels conseils pouvez-vous donner aux enfants?

GSP : Tout d’abord, je ne prétends pas être un expert en la matière. Je peux parler de mes expériences et orienter les gens vers des ressources adéquates. c’est quelque chose que tout adulte devrait être capable de faire. Nous avons tant de bonnes ressources à notre disposition.

«Je dis souvent que connaître ma force, c’est reconnaître mes faiblesses.»

MES : En quoi consiste une journée typique d’entraînement?

GSP : Je ne sais pas si on peut vraiment parler de journée « typique » d’entraînement. J’y pense tout le temps, alors c’est comme si je m’entraînais 24 heures par jour, mais ma vie est ainsi faite – j’essaie toujours de me surpasser. Mon entraînement évolue constamment. en ce moment, la réadaptation de mon genou va entraîner une modification de ma méthode d’entraînement.

MES: Comment vous préparez-vous mentalement pour un combat?

GSP : Je visualise. Je passe en revue ce que je dois faire pour gagner et je me concentre sur le combat. J’aime aussi sortir avec des amis et d’autres lutteurs, des gens qui comprennent ce que c’est que de rentrer dans l’octogone avec des millions de gens qui vous regardent.

MES : De tous vos styles de combat, lequel est le plus important dans l’octogone?

GSP : Les styles varient d’un adversaire à un autre, et l’action dans l’octogone est intense. Je pense que l’important n’est pas d’exceller dans tous les styles, mais de réussir à utiliser tous les styles le plus efficacement possible. Je préfère pratiquer un coup de pied mille fois plutôt que pratiquer mille coups de pied une seule fois.

«Je préfère pratiquer un coup de pied mille fois plutôt que pratiquer mille coups de pied une seule fois.»

MES : Quel est le meilleur conseil que vous donnez aux gens qui désirent rester en santé malgré un mode de vie actif?

GSP : Je pense que les gens doivent apprendre à trouver un équilibre dans toutes leurs activités. Je fais attention à ce que je mange, mais je mange aussi un hamburger ou un gâteau au chocolat si j’en ai envie. Je me soumets à un entraînement intensif, mais je prends aussi le temps de me reposer et de me réunir entre amis. Nous ne sommes quand même pas des machines.

MES : Quels sont vos projets?

GSP : Tout d’abord, je veux me rétablir complètement de ma dernière opération au genou, puis combattre à nouveau pour reconquérir mon titre de champion. J’ai fait cette promesse à mes partisans après ma blessure au genou et j’utiliserai chaque once d’énergie que je possède pour tenir ma promesse et reconquérir mon titre.

Ressources pour les enfants, parents et enseignants:
Le site web de Georges St-Pierre consacre une section entière à l’intimidation et aux ressources connexes.
Consultez-le à l’adresse suivante: gspofficial.com

Tel-jeunes est une ressource gratuite et confidentielle dédiée aux jeunes de partout au Québec qui peut être consultée 24 h sur 24 tous les jours de la semaine:
1-800-263-2266;
Teljeunes.com

Kids Help Phone est gratuit et confidentiel. Des conseillers professionnels sont disponibles en tout temps, jour et nuit.
1-800-668-6868;
jeunessejecoute.ca

Printemps 2012, Vol 4 N°2

Dernière édition

Héros du quotiden

Été 2020
Vol 12 N°3

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités