En conversation avec Mitsou Gélinas

Par Jason Santerre

Elle fait partie de notre paysage médiatique. À l’adolescence, elle fait une entrée remarquée dans le monde de la chanson. Depuis, nous l’avons vue évoluer et se transformer sous nos yeux pour devenir directrice de magazines, animatrice à la radio et à la télévision, ainsi qu’auteurecompositrice. Vingt-cinq ans plus tard, Mitsou Gélinas mène avec brio sa vie de mère et ses différentes carrières. Elle oeuvre depuis plusieurs années auprès la Fondation du cancer du sein du Québec. Le magazine Montréal enSanté est fi er d’accueillir dans ses pages cette icône du Québec pour discuter de la santé des femmes.

Montréal enSanté: Comment en êtes-vous venue à vous impliquer dans la fondation du cancer du sein du Québec?

Mitsou Gélinas: Une de mes grandes amies, monique, venait de mourir du cancer du sein lorsque la Fondation m’a fait cette offre. ma réponse a été assez rapide...

MES: Cela a dû vous a affecter profondément.

MG: Le cancer affecte ma vie comme il affecte la vie de tous les Québécois. le cancer nous affecte tous car il nous désarme. il nous fait peur. Puis, bien souvent, c’est la personne atteinte qui nous offre les plus belles leçons de courage.

MES: Quel message voulez-vous envoyer aux femmes qui négligent l’importance de faire l’observation de leurs seins?

MG: Beaucoup de femmes ont peur de faire l’observation de leurs seins, ou ne le font pas par manque de temps. À cela, je réponds qu’il vaut mieux affronter sa peur et prendre le temps de bien connaître son corps! Parce que l’observation des seins peut permettre à la femme de reconnaître par elle-même les premiers symptômes et surtout, parce qu’un cancer détecté tôt peut vouloir dire un meilleur taux de survie et des traitements moins nocifs.

MES: Êtes-vous persuadée que plus de femmes entendent le message?

MG: Absolument! Il y a 20 ans, les femmes mouraient encore de cette maladie en silence. Maintenant, une femme peut annoncer à son employeur qu’elle est atteinte et du soutien lui sera offert.

MES: Est-ce que le fait d’être une personnalité connue a pour vous des avantages?

MG: Être entourée de sourires chaque fois que je sors! D’entendre un « bonjour Mitsou » bien lancé par un inconnu, c’est toujours agréable. J’apprécie beaucoup cet aspect de ma vie. Il fut des années où le regard posé sur moi était plutôt un regard curieux. Maintenant, il est comme celui offert à un membre de la famille. C’est l’avantage d’avoir une carrière de plus de 20 ans!

MES: Comment votre statut de célébrité vous aide-t-il dans votre implication avec des organismes de santé?

MG: Je peux rejoindre le coeur des gens peut-être plus rapidement qu’un inconnu le ferait. Certaines femmes m’ayant vue à une émission de télé parler de l’observation des seins réalisent qu’elles doivent passer à l’action et prendre soin de leur santé.

MES: Quels sont vos moyens préférés pour garder la forme physique?

MG: Mon moment favori est la course à pieds — deux fois par semaine, une heure. Je ne compte pas les kilomètres mais plutôt les « beats par minute » des chansons de mon iPod. Je fais aussi du Pilates et deux jours de de « strength training ».

MES: Quelle est votre philosophie quand il s’agit de profiter de la vie?

MG: En ce moment, c’est d’apprécier la vie dans l’action, car si l’on attend que tout se calme, on peut attendre longtemps!

Mitsou participera au plus gros événement de collecte de fonds de la Fondation, La Course à la vie CIBC, le 30 septembre à Montréal.
Vous pouvez vous inscrire en visitant le site rubanrose.org rubanrose.org

Été 2012, Vol 4 N°3

Dernière édition

Spécial famille

Automne 2020
Vol 12 N°4

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Mieux vaut prévenir que guérir!