Du vrai Pho

Par Mathilde Rabbat

Largement connue sous le nom de soupe tonkinoise, le pho est un plat caractéristique de la cuisine vietnamienne. C’est un choix peu coûteux et intéressant le midi ou le soir, surtout pour les gens actifs, car on peut préparer le bouillon et tous les ingrédients d’avance et ajouter les autres éléments au goût, peu de temps avant de servir. Bien qu’il connaisse de nombreuses versions, le pho se compose essentiellement d’un bouillon clair (en général un bouillon de boeuf) et d’une poignée de nouilles de riz plates. La plupart des recettes invitent les gens à ajouter eux-mêmes tous les autres éléments essentiels, présentés dans un plat à part, principalement des morceaux de feuilles de basilic Thaï, l’ingrédient typique que l’on jette dans le bouillon avec une poignée de germes de haricots frais et une giclée de jus de lime.

PHO LIEN

5703 B, Chemin de la Côte-des-Neiges
T : 514-735-6949


Les spéciaux du menu du midi attirent les clients qui font la queue pour entrer au restaurant vietnamien Pho Lien, situé à l’angle des rues Côte Sainte-Catherine et Côte-des-Neiges. Même s’il y a des spéciaux, certains demandent toujours le populaire pho bo (soupe de boeuf), qu’on peut déguster sous diverses formes. Flanc de boeuf saignant ou bien cuit, poitrine, tendons et tripes sont les plus populaires. On peut les manger séparément ou avec diverses versions du pho, en combinant les ingrédients de son choix. Le chin nam gan, par exemple, comprend du flanc et des lanières de boeuf bien cuit, et quelques gros tendons moelleux dans un bouillon simple. À essayer également, le pho de tous les phos, le tai nam gau gan sach, une des spécialités de la maison, qui incorpore la totalité des ingrédients déjà mentionnés. Un repas en soi.

PHO BANG NEW YORK

1001, boul. Saint-Laurent
T : 514-954-2032


Pho Bang New York est situé dans le quartier chinois, sur Saint-Laurent, un peu au nord de Viger. Les amateurs y trouveront un excellent rapport qualité-prix. La salle à manger, de bonnes dimensions, peut accueillir plusieurs centaines de clients, prêts à partager leur table avec des étrangers qui recherchent un bon pho. Un menu grand format décrit les variétés de phos de même que les ingrédients à ajouter, comme les boulettes de boeuf offertes en supplément pour rendre la soupe un peu plus substantielle. Si vous aimez la volaille, le pho ga nuong rau est une soupe composée de lanières de poulet grillé et de différents légumes. Si vous préférez un bouillon sans viande, vous adorerez le pho rau, une soupe tonkinoise à base de bouillon clair et goûteux, enrichi d’une poignée de légumes crus, dont le chou napa. Pour ajouter du piquant, rien de mieux qu’un peu de sauce sucrée ou épicée. Le choix ne manque pas.

PHO TAY HO

6414, rue Saint-Denis (près Beaubien)
T : 514-273-5627


C’est sur Saint-Denis, près de Beaubien, que s’est établi l’un des meilleurs restaurants de pho, le Pho Tay Ho. Sur chaque table se trouve une plume avec laquelle on peut indiquer ses choix sur une carte-menu, comme on le fait pour les sushis. Tout comme d’autres établissements où l’on sert le pho, le restaurant offre des choix aux clients qui ne sont pas férus de bouillon de boeuf, comme des phos au poulet, aux légumes ou aux fruits de mer. Tous les phos sont cuisinés à partir de bouillon de poulet maison frais, un bouillon un peu plus opaque que ce que l’on sert dans la plupart des autres restaurants. Les légumes du pho raus sont d’abord sautés à feu vif, ce qui rehausse la saveur, grâce à l’ajout du jus de cuisson. À goûter absolument, le pho do bien voi rau, une soupe de fruits de mer et de légumes, composée de pétoncles, de crevettes, de crabe et de légumes sautés.

Automne 2010, Vol 2 N°4

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités