Potager du citadin

Prendre le virage vert du jardinage : pas si simple

Par George M. Withers

Une mort très douce

Un jardin sain engendre moins de mauvaises herbes et attire moins d’insectes nuisibles — qu’ils aient quatre ou six pattes. Tous les jardiniers, quelle que soit la teinte de leur pouce vert, affrontent racines rebelles et vilaines bêtes. Plutôt que d’avoir recours aux herbicides brutaux, dont nombreux sont interdits dans cette province, on peut employer un vaporisateur rempli d’une solution contenant trois quarts d’eau et un quart de vinaigre. Vaporiser du cola sans effervescence peut également fonctionner.

Les alliés naturels du jardinier sont certainement les coccinelles locales, qui dévorent les pucerons, ainsi que nos meilleurs amis, les chauves-souris et les oiseaux, sont nos meilleurs amis, eux qui capturent et avalent chaque jour l’équivalent de leur poids en insectes. Recette de savon insecticide maison : une cuillère à soupe de savon à vaisselle naturel dans 4 litres d’eau. Verser dans un vaporisateur et à l’attaque! L’ail écrasé dans de l’eau chaude fonctionne également très bien.

L’effet compost

Un tiers des déchets domestiques est composé de résidus de table ou, en termes de jardinage, d’or sous forme de compost. Même les habitants de condominiums disposent de suffisamment d’espace pour créer un compost riche en nutriments. Il suffit de se procurer un composteur à l’Éco-quartier le plus près (moins de 30 $) ou de le fabriquer soi-même. Il faut pour cela un contenant de plastique doté d’un couvercle.

Placer le contenant au niveau du sol, percer des trous d’aération dans le couvercle, et il n’y a plus qu’à étendre des couches de trucs verts (marc de café, restes de repas, sacs de thé). Alterner avec des trucs bruns (herbe séchée, feuilles, paille, copeaux de bois). Agiter toutes les deux semaines. Éviter d’ajouter du poisson, de la viande ou des graisses, sans quoi les ratonslaveurs du quartier tiendront leur prochain pique-nique nocturne sur votre balcon.

Gens du paillis

Après un terreau riche et glaiseux, le paillis est l’ingrédient le plus important en vue de réussir un jardin estival luxuriant. Un bon paillis garde le sol humide, décourage les mauvaises herbes et évite l’érosion. Malheureusement, beaucoup de jardiniers optent pour les copeaux de bois. Les paillis de bois engendrent moisissures de bois et champignons, qui peuvent permettre à des spores de s’étendre à votre maisonnée. De plus, en se décomposant, ces paillis de bois arrachent au sol une importante quantité d’azote. Le compost qu’on fait soi-même demeure le meilleur paillis disponible sur le marché, en plus d’être pratiquement gratuit.

Virage local

Les plantes, fleurs, herbes et buissons indigènes sont la clé d’un jardin écologique. On peut obtenir une liste pratique des plantes et de leurs milieux naturels en se rendant à www.evergreen.ca/fr. Les plantes locales sont plus résistantes et ont plus de chances de se débarrasser des espèces nuisibles, des coups de froid et des sécheresses. De plus, les plantes locales rendent les oiseaux et les papillons locaux heureux. Pour faire un pas de plus, n’employer que des semences patrimoniales. Ces tomates, concombres, oignons, etc., sont tous supérieurs au plan génétique et sont de type pollinisation libre, ce qui signifie qu’il est possible de garder leurs graines pour replanter l’année suivante.

Jardin communautaire

La qualité prime la quantité. C’est un fait. Deux ou trois rangées de légumes permettent au jardinier de se concentrer sur chaque plante de manière individuelle. La culture en conteneurs économise également de l’espace. Quelques pots de fines herbes, un plant de minitomates, quelques soucis pour éloigner les espèces nuisibles et voilà un balcon transformé en petite oasis. Mais pour plus d’espace pour la houe et le râteau et si l’idée de fréquenter des collègues agricoles vous vivifie dans vos gants de jardinage, il faut songer aux jardins communautaires. On y obtient son propre lopin, plus des ateliers et des tonnes de trucs et de conseils de jardinage. Tous à la croissance!

Printemps 2013, Vol 5 N°2

Dernière édition

Aînés à l’honneur

Hiver 2020
Vol 12 N°1

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités