Boomer Café

Bien plus qu’un lunch gratuit

Par P. A. Sévigny

Il ne reste qu’une heure avant le lunch, et Victoria Leblanc est occupée à mettre la table pour le Boomer Café du lundi. À l’intérieur de l’église Montreal West United, la pièce se remplit rapidement d’un heureux bourdonnement alors que les clients arrivent.

« Ce n’est pas compliqué », explique Mme Leblanc. « J’ai commencé à aider il y a 12 ans alors qu’il venait tout juste d’ouvrir, et je n’ai pas l’intention d’arrêter. »

Devant une assiette composée d’une de cuisse de poulet, d’une salade d’automne, accompagnée d’une croustade aux pommes pour le dessert, le directeur de projet du Conseil des aînés et des aînées de NDG, Jeremy Varvaris, explique comment le Boomer Café est devenu un catalyseur pour les retraités du quartier qui tentent de trouver quoi faire du reste de leur vie.

« Vieillir est une question de transition, et nous voulons aider avec cette transition », explique M. Varvaris. « L’argent devient une grande préoccupation avec un revenu fixe. Pour diverses raisons, plusieurs aînés ont besoin d’un peu plus que leur pension pour joindre les deux bouts », souligne-t-il.

Mais le Boomer Café est bien plus qu’un lunch gratuit. En plus d’offrir un repas convivial chaque semaine, l’endroit propose également des activités de bien-être comme le yoga ou des cours de théâtre. Le but est d’offrir un espace invitant et amical pour briser l’isolation sociale et donner un soutien aux aînés.

« Il s’agit de rester actif et de trouver des moyens d’aider les gens à s’adapter aux différents aspects du vieillissement », conclut M. Varvaris. « Finalement, ce qui compte, c’est la communauté, car les gens doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls. »

 

Hiver 2020, Vol 12 N°1

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités