La vérité sur les vaccins

Pour savoir où aller pour vos vaccins

Par Vaccins411.ca

DÉMYSTIFIER LES MYTHES

Nous voulons ce qu’il y a de mieux pour nos familles. Les rapports faisant état d’épidémies occasionnelles de rougeole, de méningite, de coqueluche et d’autres maladies évitables au Canada sont préoccupants et soulèvent certaines interrogations. Pourquoi ces maladies évitables que nous pensions derrière nous sont-elles de retour?

Outre la mobilité internationale croissante, la baisse des taux de vaccination au Canada et aux États-Unis pourrait contribuer au problème. Tandis que la majorité des Canadiens croit à l’efficacité et à l’importance de la vaccination, près d’un sur deux éprouve certaines inquiétudes quant à la vaccination de ses enfants, selon une enquête de 2018 sur la confiance mondiale dans la vaccination1.

L’incertitude rend les gens vulnérables à la désinformation qui est souvent répandue sur les réseaux sociaux par le mouvement anti- vaccination. Compte tenu des risques sanitaires graves que présentent certaines maladies rares aujourd’hui, la propagation de ces maladies parmi des groupes de personnes non vaccinées ne doit pas être prise à la légère. L’an dernier, l’Organisation mondiale de la santé classait l’hésitation à se faire vacciner parmi les dix principales menaces pour la santé humaine dans le monde1.

Un reportage de la CBC sur les opinions des Canadiens concernant la vaccination explique comment la désinformation peut avoir des conséquences sur nos taux de vaccination. Un facteur, le parti pris par omission, joue sur nos préoccupations de sorte qu’il semble plus facile de ne pas agir afin d’éviter d’éventuelles conséquences négatives. Et lorsque la description d’une expérience de vaccination négative touche une corde sensible, elle peut peser plus que le tableau statistique de toutes les personnes qui ont bénéficié, et non souffert, de ce même vaccin1.

Les experts ont scientifiquement réfuté plusieurs mythes courants sur les vaccins. Voici quelques faits :

  • La vaccination n’augmente pas le risque d’asthme ou d’allergies et ne provoque pas l’autisme ni le syndrome de mort subite du nourrisson, le cancer ou le diabète de type 1, les lésions cérébrales ou le syndrome de fatigue chronique2.
  • Une alimentation saine, l’allaitement maternel et, dans certains cas, le fait d’avoir déjà eu une infection, ne confère pas une immunité aussi puissante que la vaccination2.

Malgré la forte réaction contre les messages antivaccination, l’augmentation des exemptions de vaccination pour des raisons non médicales est une préoccupation croissante. Les maladies évitables peuvent se propager rapidement lorsque les taux de vaccination diminuent. C’est pourquoi l’immunité collective est si importante1,3.

Par exemple, en 1974, alors qu’environ 80 % des enfants japonais étaient vaccinés contre la coqueluche, l’infection a touché 393 personnes dans tout le Japon, et la maladie n’a causé aucun décès. Lorsque les taux de vaccination sont tombés à 10 % au cours des cinq années suivantes, les cas de coqueluche ont augmenté, affectant plus de 13 000 personnes et causant 41 décès. L’incidence a de nouveau chuté lorsque la vaccination de routine a été reprise3.

La rougeole est un autre exemple. Bien que la plupart des Canadiens soient vaccinés contre la rougeole, les épidémies survenues au pays et aux États-Unis ont suscité une certaine inquiétude au cours de la dernière décennie. En 2011, lorsque plus de 350 000 cas de rougeole ont été signalés dans le monde et que des épidémies se sont produites dans le Pacifique, en Asie, en Afrique et en Europe, 90 % des cas de rougeole aux États-Unis étaient associés à des cas importés d’un autre pays. Grâce à la vaccination généralisée aux États-Unis, l’immunité collective a permis d’éviter des épidémies3.

Les décisions concernant la santé et la sécurité de nos enfants doivent être basées sur des faits, et non sur la rhétorique. Si vous avez des questions, posez-les à votre médecin ou à un professionnel de la santé afin de pouvoir prendre des décisions éclairées pour le bien-être de votre famille, de votre communauté et de votre pays.

Présenté par Vaccins411.ca — Pour savoir où aller pour vos vaccins!

Cette information ne doit pas remplacer les soins et les conseils prodigués par votre médecin. Votre médecin peut recommander des traitements différents en fonction de vos antécédents et de votre situation.

Pour trouver de l’information fiable sur l’immunisation et la clinique de vaccination la plus près de chez-vous, visitez le Vaccins411.ca.

Sources

  1. Nearly half of Canadians are concerned about vaccine safety. Here's why.https://www.cbc.ca/news/health/anti-vaccine-myths-biases-1.5429845
  2. Demystifying Beliefs Regarding the Risks of Vaccinationhttps://www.quebec.ca/en/health/advice-and-prevention/vaccination/demystifying-beliefs-regarding-vaccination
  3. What Would Happen If We Stopped Vaccinations?https://www.cdc.gov/vaccines/vac-gen/whatifstop.htm.

 

Printemps 2020, Vol 12 N°2

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités