Redouter l'heure du souper

Ne sonnez pas l'alarme! Les repas en famille peuvent redevenir plaisants

Par Robert Beauchamps

Ma fille aînée vient d'avoir 19 ans. C'est presque deux décennies de soupers en famille que ma femme et moi avons dû endurer... D'accord, « endurer » est un peu rébarbatif, mais tous les parents qui lisent ceci ont vécu leur part de scènes cauchemardesques qui rappellent un mauvais mélange du Parrain, de Beetlejuice et d'un Noël avec les Griswolds. Comment rester civilisé et sain d'esprit avec les enfants à table?

Temps en famille
Certains soirs, on a l'impression d'être au zoo. N'oubliez pas que vous êtes le gardien du zoo et le chef de cuisine. Tous les repas ne doivent pas être de qualité « étoile Michelin ». Le repas doit cependant être le moment de la journée où les membres de la famille peuvent s'exprimer et partager des opinions ou des idées tout en cassant la croûte, et non les assiettes. Transformez les moments inconfortables en leçons de vie en enseignant la courtoisie, la curiosité culinaire, la nutrition et les bonnes manières à table.

Soupers séparés
Nos trois filles ont appris très tôt que la variété est l'épice de la vie et du souper. Dès le premier jour, j'ai promis de faire de mon mieux pour servir une cuisine nutritive et (espérons-le) délicieuse, mais il n'y aurait qu'un seul choix de repas. Je ne suis ni paresseux ni indifférent, mais comme mes filles n'ont pas d'allergies ou de besoins alimentaires particuliers, j'ai refusé de faire un repas pour adultes en plus d'une version « pour enfants ».

Vivre avec la déception
Je me souviens clairement que ma mère disait : « La seule façon de répondre quand quelqu'un met une assiette devant toi, c'est de dire merci. » La déception fait partie de la vie. Les navets et les choux de Bruxelles existent. N'oubliez pas que le « mardi mexicain » sera de retour.

Décorum du souper
Certains soirs, c'est une guerre d'usure : il faut juste endurer les bruits d'ustensiles, les pelletées de nourriture et les bouches ouvertes. Pour inculquer l'importance des bonnes manières à table, nous avions l'habitude de faire la « Nuit des barbares » le samedi soir, un repas où tout est permis : manger avec les mains et tout ce qui s'ensuit. Le reste du temps, ma femme et moi insistions sur le décorum à l'heure du repas. Les filles ont compris que, en dehors de la maison, les gens nous jugent sur la façon dont nous tenons une fourchette ou utilisons une serviette, à tort ou à raison. Pourquoi donner une mauvaise impression?

Minivégétarien
Si votre enfant exprime un intérêt pour le mode de vie végétalien ou insiste pour manger plus de repas végétariens par souci moral, vous avez deux choix : vous oubliez la règle ci-dessus et préparez un repas supplémentaire, ou... vous suivez! C'est peut-être juste une phase. Mais vous pourriez aussi joindre vos forces, car devenir végétalien est la meilleure décision alimentaire que vous aurez jamais prise. Discutez-en autour de la table.

 

Automne 2020, Vol 12 N°4

Dernière édition

Spécial famille

Automne 2020
Vol 12 N°4

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Mieux vaut prévenir que guérir!