publicité

Comme un bon vin...

. . . le sexe peut devenir meilleur avec l’âge

Par Dre Laurie Betito

Plusieurs croient qu’avec le début de la ménopause, le bon sexe est chose du passé. C’est faux. Du moins, ce n’est pas obligé d’être comme ça. Une vie sexuelle satisfaisante et épanouie n’apparaît pas et ne disparaît pas soudainement. C’est une partie de la relation qui demande de l’attention constante, et oui, de l’effort aussi.

Alors vous voilà, une femme dans la cinquantaine, qui vit probablement avec des sueurs nocturnes, des chaleurs, de la sécheresse qui peut rendre les rapports sexuels douloureux et une libido qui traîne de la patte. La bonne nouvelle? Il existe des remèdes, qu’ils soient hormonaux ou non hormonaux. N’oubliez pas que ce ne sont pas toutes les femmes qui nécessitent une assistance médicale pour les symptômes reliés à la ménopause. Par contre, si votre qualité de vie (oui, ça inclut votre vie sexuelle) en souffre, il est temps de demander conseil à votre gynécologue.

Parfois, en vieillissant, les femmes remarquent que c’est plus long avant d’être stimulées et d’atteindre l’orgasme. Il en vaut de même pour les hommes. Après tout, moins de sang circule vers les organes génitaux et autres zones érogènes. Une solution simple est d’augmenter le niveau de stimulation des organes génitaux, particulièrement le clitoris, à l’aide d’un vibrateur. Votre faculté à atteindre l’orgasme ne disparaît pas, mais ne vous attendez pas à l’obtenir aussi facilement. L’orgasme n’est pas le but ultime pour la plupart des femmes. En fait, plusieurs études démontrent que la satisfaction sexuelle est reliée à l’expérience intime en général.

Un des problèmes majeurs pour les femmes plus âgées est la douleur ou l’inconfort des relations causés par la sécheresse vaginale. Malheureusement, plusieurs femmes abandonnent le sexe lorsque cette situation se produit. La solution est simple : un hydratant à base d’oestrogènes sous prescription ou un lubrifiant de pharmacie.

Un autre problème est la perte de libido. Curieusement, j’ai découvert que les femmes ne perdent pas leur intérêt envers le sexe, seulement leur désir spontané. C’est commun chez les femmes en relation à long terme, peu importe l’âge. Bien sûr, c’est un problème complexe, et s’il y avait une pilule miracle, elle serait déjà inventée. Le désir d’une femme n’est pas seulement influencé par les hormones, mais par comment elle se sent par rapport à elle et sa relation.

Voici un petit truc si vous n’avez pas de problèmes dans votre relation : laissez votre partenaire stimuler vos parties génitales pendant deux minutes. Votre tâche est de relaxer et ressentir les sensations. Une fois que vous êtes excitée, votre désir de continuer devrait embarquer. Maintenant, rassurez-vous en sachant que chez plusieurs femmes, le sexe s’améliore en vieillissant. Tout ce dont elles ont besoin est une bonne attitude, un lubrifiant et un partenaire affectueux.

* Dre Laurie Betito est une psychologue clinicienne spécialisée en sexualité. Pour mieux comprendre la sexualité et le sexe après 50 ans, vous pouvez lire son livre The Sex Bible for People Over 50: The Complete Guide to Sexual Love for Mature Couples. La Dre Betito travaille dans le secteur privé à Montréal et elle anime l’émission de radio « Passion » le soir sur les ondes de CJAD 800.

Été 2015, Vol 7 N°3

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Évasion Hivernale: Planifications de Voyage

health Ads