advertisement

Vérité ou fiction sur la nutrition

Chercher la vérité à l’épicerie

Par Robert Beauchamps

Avec tout ce potentiel économique et une panoplie de soi-disant experts qui se prononcent sur les dernières tendances nutritionnelles, il est difficile de séparer la vérité de la fiction dans le domaine de la nutrition. Il est temps de couper dans le gras et de prendre le boeuf par les cornes : vous devez savoir ce que vous mangez.

Les gras trans sont néfastes

Des gras modifiés chimiquement à l’aide de températures élevées, de haute pression et de gaz hydrogène? Voilà un exemple de Frankenbouffe. De plus, les gras trans ont tendance à diminuer les lipoprotéines de haute densité (le « bon cholestérol »), à causer de la résistance à l’insuline en plus de contribuer au gonflement du ventre.

Les aliments complets sont bons

Nos ancêtres chasseurs n’ont jamais croisé d’aliments tels que l’huile de palme, le benzoate de sodium ou l’hydroxyanisole butylé. Au menu? Viande. Plantes. Simple. De nos jours, toute la nourriture provenant d’une usine ressemble à peine à de la nourriture. En raison de toutes ces calories vides, nous avons tendance à manger beaucoup plus qu’il le faudrait.

Une mégadose d’oméga-3

Malheureusement, nous ne pouvons pas produire nos propres acides gras oméga-3, même s’ils sont nécessaires au bon fonctionnement de notre cerveau et de notre corps. Ajouter du poisson et des oeufs au menu comble cette déficience.

Le sucre raffiné, mauvais pour la santé

Le sucre sous forme de sucre blanc et de sirop de maïs est aussi mauvais pour la santé qu’il est omniprésent. Difficile à éviter dans notre régime alimentaire moderne nord-américain, il est constitué de calories vides et augmente les risques de tout, du diabète à l’embonpoint en passant par les problèmes de peau et d’hypertension.

Jetez les carbs à la rue

Les glucides. Pour certains, ils figurent juste après les moustiques sur la liste des choses détestables. D’autres disent que les calories des glucides sont essentielles. En vérité, les glucides non traités sont un peu moins nocifs que leur équivalent, les glucides raffinés. Prenez les grains par exemple : le son et le germe de blé intacts sont meilleurs, car on y retrouve la majorité des substances nutritives et toutes les fibres. De plus, la digestion est plus lente et le sentiment d’être rassasié dure plus longtemps.

Maman avait raison : mangez vos légumes

Les légumes sont bons pour la santé. Calorie pour calorie, ils sont les aliments les plus nutritifs de tous. Point final. Maintenant, remerciez un fermier.

La tromperie, c’est fini

En soi, l’industrie alimentaire ne ment pas. Elle tourne plutôt autour de la vérité. Par exemple, le gruau instantané aromatisé. C’est bel et bien de l’avoine, mais la moitié du sachet contient de la poudre, qui est essentiellement du sucre et des saveurs artificielles. Et le poulet que vous ajoutez à la salade soigneusement choisie au resto du coin? Il contient une foule d’agents de conservation, sans oublier une myriade de noms que seuls les scientifiques peuvent déchiffrer.

Tout ça pour dire qu’il faut toujours lire les étiquettes d’informations nutritionnelles si possible. Si quelque chose d’aussi simple qu’une soupe aux tomates possède 48 ingrédients impossibles à prononcer, laissez tomber. Méfiez-vous des appellations inappropriées comme « produits naturels » ou « artisanaux » ou « fait de vrais jus de fruits ». Les entreprises du domaine alimentaire et leurs experts en marketing ont trouvé mille et une façons de se faufiler à travers les failles juridiques à l’aide de formulations astucieuses.

Winter 2015, Vol 7 N°1

Dernière édition

Aînés à l’honneur

Hiver 2020
Vol 12 N°1

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités