publicité

La piscine est munie d’équipement de musculation, de tapis roulant aqua-tiques, de pôles aquatiques et même de trampolines.

Les vertus thérapeutiques de l’eau

Un gym liquide innovateur pour être plus en forme, plus fort, plus rapidement

Par Jason Santerre

Avant de pouvoir quitter l’atmosphère de la Terre, les astronautes passent des centaines d’heures à s’entraîner sous l’eau. Pourquoi? Il n’y a pas d’eau dans l’espace. Mais l’eau sur Terre imite l’apesanteur de l’espace où un homme de 90 kilos ou une pièce de machinerie lourde peuvent bouger facilement.

Cette facilité de mouvement a inspiré le gym liquide de l’UQAM. La piscine est à la fois un centre de réhabilitation et une salle d’entraînement. Elle est munie d’équipement de musculation, de tapis roulant aquatiques, de pôles aquatiques et même de trampolines. Le gym est accessible aux gens de tout âge, mais idéal pour les personnes qui se remettent d’une blessure, d’une chirurgie ou qui sont simplement à la recherche d’une façon innovatrice de rester en forme.

Andrée Dionne, kinésiologue à l’UQAM, explique que l’idée du gym liquide fut inspirée par des endroits similaires en Europe. « Depuis des années maintenant, les vélos stationnaires sont répandus dans les piscines en Italie », raconte Mme Dionne. « Alors, c’est à cet endroit que nous avons acheté nos vélos. »

Le mandat est de donner accès à l’exercice à tout le monde. « Plusieurs de nos clients sont incapables de marcher sur la terre ferme, encore moins de s’entraîner : alors l’eau leur offre n e nvironnement où ils peuvent profiter des bénéfices de l’exercice sans l’usure et les dommages sur les articulations et les muscles. Lorsque vous êtes immergé dans l’eau, 70 kilos pesés sur terre deviennent environ sept kilos dans l’eau. »

Chaque participant reçoit un programme personnalisé selon ses conditions physiques et médicales. De plus, tout le monde est suivi de près au fur et à mesure que le traitement progresse. Mme Dionne dit que de plus en plus de médecins recommandent leurs patients à son équipe.

Le Dr Serge Goulet, professeur de médecine à l’Université de Sherbrooke, affirme que non seulement le programme a aidé ses patients à récupérer plus rapidement, et ce, avec moins de complications, mais il semble également améliorer les habitudes de vie générales après une chirurgie. « Il semble même être un catalyseur pour aider les gens à arrêter de fumer et à mieux manger. »

Yolande, une femme de 80 ans qui fréquente régulièrement la piscine, raconte qu’elle a fracturé son humérus il y a quelques mois. Mais après seulement quelques semaines au gym, elle a repris suffisamment de force dans son bras pour lui permettre de laver la vaisselle. En plus de gagner de l’indépendance, elle pouvait dormir tranquille la nuit. Puis, il y a Antoine, un jeune homme obèse qui souffre d’asthme. Il dit que son entraînement à la piscine lui permet de faire de l’exercice sur une base plus régulière sans endommager ses articulations. Et depuis qu’il a commencé le programme, il dit avoir perdu plusieurs livres et être heureux d’avoir trouvé une forme d’exercice qu’il a envie de pratiquer tous les jours.

Les bienfaits de l’exercice dans l’eau sont nombreux : la pression hydrostatique facilite le flux sanguin, le coeur n’a pas besoin de travailler aussi fort, l’eau garde le corps frais et diminue l’enflure, tandis que les jets masseurs peuvent aider à soulager la douleur. « Je crois que c’est l’entraînement du futur », affirme Mme Dionne. Pour plus d’informations, visitez la section gym liquide sur le site Web de l’UQAM au sports.uqam.ca

Automne 2015, Vol 7 N°4

Dernière édition

Aînés à l’honneur

Hiver 2020
Vol 12 N°1

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Évasion Hivernale: Planifications de Voyage