advertisement

Renverser un diagnostic d’autisme

Grâce à l’approche biomédicale

Par Brigitte Blanchard

Devenir parents, c’est bien entendu souhaiter de tout coeur mettre au monde des enfants pleinement épanouis et en santé. En 2011, cet humble souhait s’est effondré pour Nathalie Champoux et son conjoint quand, après de nombreuses évaluations de leur garçon de deux ans et demi par divers spécialistes en raison de retards de développement, de langage et d’apprentissage, ils reçoivent le diagnostic que leur fils est autiste. C’est le choc. L’espoir s’écroule, car les médecins insistent pour dire que l’autisme est irréversible.

Malgré tout, les parents tentent de garder courage, mais leur quotidien les épuise depuis longtemps : multiples rendez-vous en physiothérapie, en ergothérapie, en orthophonie, et séries d’exercices à faire tous les jours à la maison qui ne donnent pas les résultats escomptés. Sans compter que depuis quelque temps, leur deuxième fils est aussi suivi par des spécialistes, car il présente également des retards de développement. Ces derniers soupçonnent que celui-ci suit les traces de son frère.

Nathalie accepte difficilement ce diagnostic. Voulant s’assurer qu’il n’y a rien à faire, elle entame des recherches sur Internet avec les mots-clés guérir et autisme. Elle trouve de nombreux témoignages de gens qui, en retirant le gluten et les produits laitiers de l’alimentation de leurs enfants, et en suivant une approche biomédicale basée sur le traitement des intestins, ont pu atténuer, voire éliminer les symptômes associés à l’autisme, allant jusqu’à renverser leur diagnostic.

Après s’être assurée que ce régime n’était pas dangereux pour ses enfants, Nathalie, appuyée de son conjoint, commence à cuisiner en suivant à la lettre ce nouveau mode de vie. Les changements dans la santé et les comportements de ses garçons apparaissent rapidement après le début du régime, et leurs progrès se succèdent dans les semaines et les mois qui suivent. Très vite, Nathalie Champoux a rencontré une naturopathe agréée pour enfants qui a su les guider vers les meilleures façons de rétablir la santé des petits. En moins d’un an, leurs thérapies ont pris fin et ils ont complètement perdu toutes leurs caractéristiques autistiques. Bien entendu, ce mode de vie devra toujours être appliqué rigoureusement, mais étant donné tous les bienfaits constatés par les parents, y compris sur eux-mêmes, leur choix est évident.

Dans l’espoir que son histoire puisse aider d’autres parents dans sa situation, Nathalie Champoux a récemment publié le livre Être et ne plus être autiste, aux éditions Fides. Elle y raconte en détail le cheminement de ses enfants depuis l’annonce du diagnostic jusqu’à aujourd’hui et explique l’approche qui a transformé leur vie. Depuis, elle reçoit quotidiennement de nombreux témoignages de parents qui suivent le même chemin qu’elle et qui sont eux aussi heureux de constater l’évolution de la santé de leurs enfants. Pour en savoir plus cliquez ici.

LE GLUTEN ET LES PRODUITS LAITIERS
Selon Jacqueline Lagacé, professeure--chercheuse retraitée de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, spécialiste en immunologie et bactériologie et auteure du livre Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation : « Un certain nombre de travaux de recherche suggèrent que le gluten chez les personnes génétiquement sensibles affecterait en premier lieu le système nerveux. » Elle ajoute : « Une relation avec l’autisme a aussi été rapportée. Certains médecins recommandent pour les enfants souffrant d’autisme un régime sans gluten et sans produits laitiers. »

 

Printemps 2016, Vol 8 N°2

Dernière édition

Spécial famille

Automne 2019
Vol 11 N°4

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Viva Cuba