publicité

Herbe magique

Laissez tomber les préjugés. La marijuana est un médicament efficace.

Par Jason Santerre

Que vous en ayez inhalé ou non au collège, il n’y a aucun doute, la fumée du cannabis s’est introduite dans l’histoire de l’humanité. Les pages des premiers livres d’histoire étaient faites de chanvre, la partie fibreuse de la plante de cannabis. Un de ces livres, Pên-ts’ao Ching, est attribué l'empereur Shen Nong 2000 ans av. J.-C. Il dresse la liste des usages médicinaux de la marijuana tels que le soulagement de la fatigue menstruelle, de la goutte, des rhumatismes et de la constipation.

Puis, la propagande anticannabis a soufflé sur toutes les notions de marijuana thérapeutique durant la majorité du 20e siècle. La liste de raisons est trop longue et variée pour s’y attarder ici. Il va sans dire que le cannabis sativa était perçu comme « l’herbe maléfique » et comme une drogue d’introduction. Mais l’écran de fumée semble se dissiper. Et la communauté médicale considère l’herbe comme étant un médicament peu coûteux, abondant et facile à cultiver.

La vague de soutien pour le cannabis au Canada a atteint de nouveaux sommets lorsque le gouvernement fédéral a déclaré que les Canadiens doivent avoir un « accès raisonnable à une source légale de marijuana à des finsmédicales ». Selon Santé Canada, ces sources proviennent de producteurs autorisés. Le Règlement sur la marihuana à des fins médicales (RMFM) est entré en vigueur le 31 mars 2014 et a permis aux médecins de prescrire de la marijuana à des fins thérapeutiques.

La province de Québec voulait ses propres directives pour prescrire la marijuana dans un cadre de recherche. Cependant, sous le programme RMFM, la décision appartient maintenant au patient et au médecin. Pour être éligible, le patient doit présenter une documentation médicale qui confirme le diagnostic par un professionnel de la santé.

La Dre Marcia Gillman est une spécialiste des soins palliatifs qui s’intéresse particulièrement à la thérapie à base de cannabinoïde. Dans une entrevue accordée au journal The Gazette, elle explique que la marijuana possède une « valeur thérapeutique très prometteuse » et qu’elle a aidé des patients à gérer des symptômes tels que la douleur, la nausée, le manque d’appétit, l’anxiété et l’insomnie.

Adam Greenblatt, directeur général et cofondateur de Santé Cannabis, affirme que depuis son ouverture en novembre 2014, la clinique de cannabis a reçu plus de 600 patients, et il espère atteindre un nombre de 1000 par année. Greenblatt explique que les médecins recommandent certaines souches en se basant sur ce qui fonctionne sur des patients atteints de conditions similaires. « C’est par essais et erreurs », dit-il. « Chacun réagit différemment, alors ils essaient différentes souches pour voir ce qui fonctionne puisque certaines sont plus stimulantes, alors que d’autres sont plus sédatives. »

« Mon instinct me dit que, dans une dizaine d’années, il y aura une légalisation du côté récréatif et du côté médical », raconte Michael Rosen, un entrepreneur qui fait pousser de la marijuana à des fins médicales dans la région de Montréal. « Dans le second cas, le produit est de qualité pharmaceutique et le contenu en THC est mesuré au point décimal. Je ne suis pas certain que les pharmacies peuvent répondre à la demande, alors peut-être que le Canada suivra l’exemple de la Californie et ouvrira des cliniques vertes. »

Michael a fait la demande de permis RMFM il y a mois et, bien que sa compagnie ait obtenu une habilitation de sécurité, il attend toujours le permis. « Avec notre permis RRMF, nous avons une petite base de clients qui ont reçu l’approbation des médecins et qui nécessitent des médicaments », dit-il. Pour tous ceux qui hésitent encore, Michael croit que ceux qui souffrent n’ont rien à perdre. « Il n’est pas nécessaire de fumer pour obtenir les effets médicaux. En fait, manger le cannabis sous forme de pâtisserie ciblera la douleur plus efficacement. Il y a aussi le “vaping” qui aide à éviter la fumée intense. »

 

Printemps 2016, Vol 8 N°2

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Évasion Hivernale: Planifications de Voyage

health Ads