Vous aurez le choix entre agripper un âne avec le Bouzkachi, vous battre un peu pompette avec le Zui Quan ou finalement transporter votre douce moitié sur le dos dans une course à obstacles.

Sensations fortes

Éveillez le casse-cou en vous

Par Jason Santerre

Jeu d’âne
Bouzkachi, le nom du sport national de l’Afghanistan, se traduit sommairement par « agrippe l’âne ». Vous pouvez rire, mais voici un sport qui compte des siècles d’histoire et qui est pratiqué par des hommes qui se rapprochent plus du guerrier que de l’athlète. Le but du jeu est de faire exactement comme l’implique le nom : agripper un âne. Mais ne vous inquiétez pas, l’animal est bien mort. Maintenant, il faut apporter la carcasse d’âne jusqu’au fil d’arrivée. Ça vous semble plutôt facile? Et bien, détrompez-vous, car vous devez non seulement porter ladite chose sans vie, mais vous devez le faire avec vos jambes, en montant à cheval et avec d’autres joueurs qui essaient par plusieurs moyens de vous enlever votre âne.

Pour les étrangers, le Bouzkachi semble tiré d’un film historique sur la vie et l’époque de Genghis Khan. Avec raison. Les racines de ce sport sont bien ancrées dans les techniques de guerre et de cavalerie. Les joueurs doivent être en excellente forme et les chevaux doivent provenir d’une certaine race pour résister aux rapprochements et aux mêlées fougueuses. Si vous aimez les chevaux autant que vous aimez essayer de nouvelles choses plutôt éprouvantes, vous avez peut-être trouvé le sport idéal pour vous.

Coup d’ivresse
Juste quand vous croyez avoir tout vu, tout entendu, le Zui Quan, également connu comme la boxe de l’homme ivre, fait son entrée. Les adeptes du sport s’enfargent, titubent, se balancent de gauche à droite et tombent comme un marin qui trébuche à la sortie du saloon après six semaines en mer.

Mais ces mouvements, qui semblent instables et éparpillés, sont le secret du succès du Zui Quan. Le combattant doit garder un esprit clair afin de cacher des coups combatifs parmi les mouvements d’un soi-disant ivrogne. Dérouter l’adversaire est la clé pour gagner. Pour voir le Zui Quan à son meilleur, regardez le film d’arts martiaux Le Maître chinois,réalisé à Hong Kong en 1978 et mettant en vedette le très jeune et très sobre Jackie Chan.

Les Finlandais au fil d’arrivée
Vous cherchez un sport à pratiquer avec votre épouse ou votre mari? Essayez le « porter d’épouse ». Mettez votre force et votre mariage à l’épreuve. Provenant de la Finlande au 19e siècle, les origines du « porter d’épouse » font encore l’objet d’un débat. La plupart des théories incluent beaucoup de bière et de mauvaises décisions. Mais oublions le passé.

Aujourd’hui, il y a un championnat de « porter d’épouse » qui se tient tous les ans au Sunday River Resort dans le Maine. Il n’existe aucune restriction sur la façon dont l’épouse doit être portée. La position la plus populaire est la « portée estonienne » où l’épouse est accrochée à l’envers avec ses jambes par-dessus les épaules de son mari et ses bras autour de sa taille.

Il faut éviter un gros déjeuner, puisque la piste de 254 mètres comprend normalement deux obstacles secs, un obstacle d’eau et un terrain inégal qui change d’élévation. Les compétiteurs s’aventurent deux équipes à la fois lors des premières séries. Les deux équipes les plus rapides se qualifient pour la finale. Si un compétiteur échappe sa coéquipière, l’équipe reçoit 5 secondes de pénalité. Si votre mariage survit à la course, il peut survivre à n’importe quoi. Victoire!

 

Automne 2016, Vol 8 N°4

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités