advertisement

L’espoir d’un Québec plus en santé

Notre bien-être au coeur de la mission d'isabelle huot

Par Jason Santerre

Elle est notre nutritionniste la plus célèbre. Depuis près de deux décennies, que ce soit à la télévision, à la radio ou dans la presse, Isabelle Huot prêche les vertus d'une saine alimentation. La diététiste professionnelle, l'auteure à succès et l'entrepreneure s'est entretenue avec nous pour discuter de sa carrière, des défis que doivent affronter les femmes sur le marché du travail aujourd'hui et des solutions faciles que les Québécois peuvent adopter pour mieux s'alimenter.

Montréal enSanté : Vous participez à de nombreux projets. Quelle est votre motivation pour rester si occupée?

Isabelle Huot : Aucune journée n’est semblable. Un matin, je suis en tournage; l’après-midi, en gestion au bureau; le soir, dans une soirée de réseautage. Le week-end, je suis en écriture (livres ou articles), c’est le seul moment de la semaine où je peux me libérer pour cela.

MES : Avez-vous un certain mandat ou mission d'aider?

IH : J’ai commencé le bénévolat très tôt dans ma vie et j’en fais toujours. Mes amies m’appellent la missionnaire ou mère Teresa. Je pense toujours aux autres avant moi, et la faim, la maladie, la pauvreté me touchent énormément. Aujourd’hui, je suis impliquée avec Le Club des petits déjeuners, Moisson Montréal, la Fondation Sodexo et je suis la nouvelle présidente du Comité d’investissement communautaire de Telus pour Montréal. Nous soutenons ainsi plusieurs organismes qui touchent les jeunes à travers nos piliers de la santé, de l’environnement et des arts.

MES : Parlons de Kilo Solution. Quelle est votre mission?

IH : J’ai fondé Kilo Solution en 2009. Je travaille dans les médias depuis plus de 15 ans, et comme nous sommes toujours sur un siège éjectable, surtout pour une femme de plus de 40 ans, je voulais assurer mon avenir.

Mes livres de perte de poids (Kilo Cardio et Kilo Solution) ont été une source de motivation pour plusieurs Québécois. Nombreux me demandaient de les aider avec le suivi des recettes qui leur demandait beaucoup de temps de préparation. J’ai alors décidé de produire les recettes moi-même, question de répondre à leurs besoins. Ainsi est né le volet produits de ma compagnie Kilo Solution. La mission est d’aider les Québécois à perdre du poids sainement, et ce, sans vendre de protéines en poudre ni de suppléments vitaminiques.

MES : Selon vous, pourquoi tant de Québécois sont en surpoids ou souffrent même d'obésité par rapport à il y a 20 ans?

IH : Un Québécois sur deux est en surpoids ou obèse. Les causes sont multifactorielles. On bouge moins, on mange de trop grosses portions, on n’écoute pas ses signaux de satiété. Nous vivons à un rythme effréné et plusieurs se tournent vers des solutions repas riches en gras, en sucres et en sel.

MES : Parce que c'est notre édition «Santé des femmes», quel est le meilleur conseil que vous donneriez à une jeune femme qui se joint à la population active aujourd'hui?

IH : Les femmes ont accès à un réseau fort inspirant. Je pense notamment au Réseau des Femmes d’affaires du Québec ou encore à Leaders au féminin ou Women in Mind. Les femmes s’entraident entre elles. J’ai beaucoup de plaisir à fréquenter les réseaux féminins et à partager ensemble les défis que l’on a dans nos entreprises respectives. Comme conseil, je dirais aux femmes de croire en elles, car nous sommes dotées d’un grand sens de l’organisation qui fait qu’on peut avancer assurément très vite au sein du monde du travail. Les femmes doivent avoir des rêves de carrière et se donner les outils pour accomplir leurs objectifs. Tout est possible!

MES : Trois choses que tout le monde devrait faire tous les jours pour un mode de vie plus sain.

IH : Garnir la moitié de leur assiette en légumes, c’est la recommandation no 1 pour sa santé cardiovasculaire, réduire le risque de cancer, réduire le risque de diabète et avoir un poids santé.

Diminuer les calories liquides. Mieux vaut manger ses calories plutôt que de les boire. On oublie assurément les boissons sucrées! Je suis d’ailleurs en faveur d’une taxation qu’on pourrait utiliser pour donner des subventions pour l’achat de fruits et légumes.

Arrêter de grignoter le soir. C’est un moment où les gens mangent sans faim réelle. Grignoter en écoutant la télé est une habitude qu’il faut absolument cesser.

MES : Quelles sont les principales erreurs commises par les gens en matière de nutrition quotidienne?

IH : Je dirais croire ce qui circule sur le web sans valider les informations par des experts. Il y a tellement de personnes qui parlent de nutrition maintenant que les consommateurs ne savent plus qui croire. Il faut se fier à des sources fiables (nutritionnistes, médecins, gastro-entérologues). Parmi les autres erreurs, ne pas lire la liste d’ingrédients. Par exemple, je préfère une barre tendre qui contient plus de calories, mais qui affiche une plus belle liste d’ingrédients qu’une barre qui est peu calorique, mais sans fibres et avec plusieurs additifs.

 

Été 2017, Vol 9 N°3

Dernière édition

Santé des femmes

Printemps 2020
Vol 12 N°2

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Évasion Hivernale: Planifications de Voyage