publicité

Sensations fortes

Éveillez le casse-cou en vous

Par Jason Santerre

Yagli Gures

Des hommes bien huilés qui se tortillent sur le plancher et s’agrippent par les pantalons de cuirs. Un rêve homoérotique? Oui. Et non. C’est en fait la description d’un match mucho macho qui se trouve à être le sport national de la Turquie. Yagli Gures, la lutte à l’huile, est très sérieuse. Tout ce qui date de 700 ans et qui descend d’une brigade de soldats d’élite durant l’Empire ottoman est sérieux.

Les combattants huilés font la ligne d’un côté du terrain et sont introduits par le Cazgir, ou le maître de cérémonie. Après un grand déploiement, le Cazgir invite les combattants à se joindre par la main. Les hommes se bagarrent et s’empoignent dans une variété de mouvements et de tactiques pour remporter le match. Le but est de renverser l’adversaire sur le dos, le nombril pointant vers le haut, vers Dieu.

Imaginez comment cela peut être épuisant, puisque les deux hommes sont couverts d’huile d’olive (traitée avec des herbes pour éloigner les moustiques à l’époque). Même leurs pantalons de cuir traditionnels nommés kispet sont imbibés de ce liquide infernal. Les lutteurs peuvent agripper la bande élastique à la taille pour essayer de renverser leur adversaire. Mais c’est ici que ça devient bizarre : les lutteurs insèrent leurs bras dans le kispet comme moyen de pression pour renverser l’ennemi.

Chessboxing

C’est une partie cerveau, une partie muscle. Comme si Bobby Fischer rencontrait Muhammad Ali. Vous devez carburer à la matière grise comme un pro des échecs et frapper avec la force brute d’un boxeur. En effet, le chessboxing est le défi ultime pour le corps et l’esprit. Eh oui, ça existe vraiment. Le sport dispose même de sa propre fédération : The World Chess Boxing Organisation (WCBO).

Une partie de chessboxing se dispute en 11 manches qui alternent entre la boxe et les échecs. La partie commence avec un jeu d’échecs de trois minutes. La partie d’échecs est interrompue par cinq combats de boxe de trois minutes. Les boxeurs peuvent remporter par K.O. dans l’arène ou par échec et mat sur l’échiquier. La première compétition de chessboxing eut lieu à Berlin en 2003. Puis quoi encore? Monopoly gymnastique?

Sepak Takraw

Imaginez une fusion entre le volleyball et le soccer. Les deux équipes de chaque côté du filet s’affrontent sur un terrain semblable à celui du volleyball, mais les joueurs frappent la balle avec leurs pieds. Le nom est un mariage entre le mot malais sepak (donner un coup de pied) et le mot thaï takraw (la balle originale en rotin utilisée pour ce sport).

L’objectif du jeu est de faire passer la balle au-dessus du filet de façon à ce que l’adversaire ne puisse pas la retourner. Chaque fois qu’une équipe réussit, cette dernière qui remporte le point. Il y a trois manches de 21 points et trois joueurs sur le terrain : un attaquant, un passeur et un serveur. Chacun remplit un rôle tactique différent grâce à des compétences distinctes. Le rythme est rapide et l’agilité et les prouesses acrobatiques des meilleurs joueurs offrent un spectacle à couper le souffle.

 

Été 2017, Vol 9 N°3

Dernière édition

Aînés à l’honneur

Hiver 2020
Vol 12 N°1

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

Sabrina Jonas Le billet de la rédactrice associée

Sabrina Jonas

Sabrina Jonas' signature

publicités

Évasion Hivernale: Planifications de Voyage