La Maison Bleue

Santé et bonheur, une famille à la fois

Par Jason Santerre

Ils disent que ça prend un village pour élever un enfant. Peu importe qui « ils » sont, ils ont dû étudier le modèle de soins de la Maison Bleue. « Nous accueillons les familles et les aidons lorsqu’elles sont les plus vulnérables », explique Sarah Pisanu, la directrice des opérations. Le « nous » qu’elle mentionne peut inclure un médecin de famille, une sage-femme, une travailleuse sociale, un éducateur spécialisé et plus encore.

Puisque cette vulnérabilité est causée par la grossesse, assurer que celle-ci se déroule de façon saine et sécuritaire est le mandat dans les trois locaux de la Maison Bleue : Côte-des-Neiges, Parc- Extension et Saint-Michel. « La vulnérabilité est la clé, et elle ne se réfère pas seulement au fait d’attendre un enfant, mais aussi à la situation financière de la mère », explique Mme Pisanu. « Ça inclut également tout ce qui concerne le statut d’immigration, l’adaptation culturelle, la santé mentale et l’exclusion sociale. Plusieurs mères ici sont réfugiées et ne sont pas dans le système public. »

Toutefois, le but n’est pas d’additionner tous les problèmes, mais plutôt d’examiner la situation sous tous les angles afin de voir si la Maison Bleue peut réellement aider la famille. Et c’est la famille entière qui reçoit l’attention ici. En effet, ça prend réellement un village, et la Maison Bleue est elle-même un petit village qui abrite des professionnels de la santé.

Ce village est né grâce à la vision de la Dre Vania Jimenez et de sa fille Amélie Sigouin. Les deux femmes ont ouvert le premier local de la Maison Bleue dans Côte-des-Neiges en 2007. Le but était de donner aux femmes enceintes vivant des situations difficiles un ancrage dans le système de santé et de services sociaux. La Maison Bleue avait comme mission de fournir à ces mères les outils nécessaires pour prospérer.

« Nous voulons garder ça petit, simple et communautaire », affirme Mme Pisanu. « Nous ne voulons pas accueillir plus de 85 à 90 nouvelles grossesses par année, par site. L’équipe de gestion est indépendante du système public, mais les prestataires de soins sont en fait des employés du système public. »

Une de ces employés, la Dre Fanny Hersson, est une aidante qui a été témoin de plusieurs belles réussites à la Maison Bleue de Côte-des-Neiges. « Je me souviens d’avoir examiné une femme enceinte et de remarquer un souffle au coeur », se rappelle la Dre Hersson. « Il s’avère qu’elle avait eu la fièvre rhumatismale lorsqu’elle était enfant en Haïti, et par conséquent, elle avait une valve cardiaque endommagée. »

La femme donna par la suite naissance à un garçon. Lors d’une visite à la Maison Bleue avec son fils, les éducateurs ont remarqué que le bébé montrait des signes de troubles du développement. Le fait que l’équipe de la Maison Bleue ait travaillé de si près avec la mère et son fils leur a permis de remarquer ces troubles plus rapidement que si elle avait été à la merci du système public.

« Par la suite, elle a été mise en contact avec les services sociaux et elle a pu se faire opérer au coeur », se rappelle la Dre Hersson. « Le petit garçon a commencé l’école spécialisée et la mère s’est éventuellement dirigée vers les sciences de la santé », dit-elle. « Elle étudie maintenant pour devenir prestataire de soins de santé. »

Pour plus de bonnes nouvelles, de témoignages et d’information au sujet de la multitude des services offerts à la Maison Bleue, visitez maisonbleue.info.

 

Automne 2017, Vol 9 N°4

Dernière édition

Spéciale famille

Automne 2018
Vol 10 N°4

Cliquez ici pour voir le magazine complet avec Issuu

publicités